L’importance de l’identification des clients dans les services financiers

Qu’est-ce que le KYC et comment peut-il aider le secteur financier ?

La technologie KYC est l’acronyme de « Know Your Customer » (connaissance du client). Il s’agit d’un processus de sécurité en ligne par lequel les organisations recueillent des informations sur l’identité de leurs clients, afin de s’assurer que les réglementations gouvernementales relatives aux services financiers ne sont pas utilisées à mauvais escient ou enfreintes. L’objectif ultime du KYC dans les services financiers est d’empêcher que les services ne soient manipulés par des éléments criminels pour des activités de blanchiment d’argent et des activités frauduleuses. Elle permet également aux sociétés de services financiers de mieux comprendre leurs clients et leurs transactions financières, ce qui leur permet de mieux les servir et de gérer les risques.

Le processus KYC exige des organisations qu’elles collectent et vérifient les données de base des clients, notamment leur nom et leur signature autorisée. La procédure est mise en œuvre dès qu’un client de la banque demande l’ouverture d’un compte. Les banques sont également tenues de mettre à jour périodiquement les données KYC de leurs clients afin de garantir la sécurité des informations.

Comment la familiarité peut prévenir la fraude

Les banques et autres institutions financières
doivent
mettre en place de solides procédures de connaissance du client afin d’identifier les cas de blanchiment d’argent ou d’autres délits financiers. Ces mesures contribueront ensuite à protéger les banques contre les sanctions financières imposées par les régulateurs en cas d’infraction. Comme nous le savons tous, le secteur bancaire est particulièrement vulnérable à la fraude financière et au blanchiment d’argent. Il est donc nécessaire de vérifier les antécédents des clients et de mettre en place des procédures de filtrage afin de limiter les activités frauduleuses.

Pour que l’identification des clients soit efficace, l’institution financière doit d’abord acquérir une connaissance approfondie du profil de ses clients et de la manière dont ils utiliseront leurs comptes, tout en évaluant les risques liés à leur profil et en surveillant leurs transactions habituelles. Ainsi, si une transaction est totalement inhabituelle, les banques peuvent rapidement l’identifier et mettre un terme à toute autre activité suspecte sur le compte.

L’importance générale de l’identification des clients est qu’elle contribue à établir la confiance dans le profil du client et qu’elle permet aux banques de comprendre la nature des activités du client afin de garantir la protection contre la fraude et les pertes.

À cette fin, un article de
article de Forbes
écrit par le PDG de Jumio, Robert Prigge, révèle que les régulateurs en Europe, aux États-Unis, dans la région APAC et au Moyen-Orient ont imposé près de 26 milliards de dollars de pénalités financières aux institutions financières pour des infractions à la législation sur la lutte contre le blanchiment d’argent, la connaissance du client et d’autres violations au cours de la dernière décennie. seul. Dans le contexte réglementaire et commercial actuel en constante évolution, les organisations ne doivent pas seulement se préoccuper de réaliser des bénéfices, mais aussi être en mesure d’identifier avec précision les éléments suivants : a) la nature de l’activité de l’entreprise ; b) la nature de l’activité de l’entreprise. qui avec lesquels ils font des affaires. C’est là que réside la véritable valeur de la technologie KYC.

Comment les données des opérateurs télécoms peuvent aider institutions financières rester sécurisées

Le concept de KYC est aujourd’hui le plus souvent utilisé dans le monde des services financiers, et ses origines remontent à 1882. Dans le contexte actuel, et en particulier avec l’explosion récente de l’utilisation de l’Internet, il n’est pas surprenant de constater une augmentation de la fraude en ligne. Cela pose la question suivante : votre organisation peut-elle se fier à 100 % à l’identité de ses clients ?

Traditionnellement, les banques et les institutions financières effectuaient les contrôles KYC en personne et faisaient des photocopies physiques des passeports ou d’autres pièces d’identité. Toutefois, la plupart des contrôles sont désormais effectués en ligne et peuvent même être réalisés à l’aide d’un appareil mobile. Ce qui, en soi, constitue une toute nouvelle menace.

La vérification du numéro de téléphone mobile peut également être utilisée comme étape de vérification supplémentaire. Pour ce faire, le client doit fournir son numéro de téléphone portable, qui est ensuite vérifié dans notre base de données. Le recoupement avec nos données de renseignement sur les numéros de téléphone mobile nous permet de fournir des informations précises et des scores de risque afin de déterminer l’exactitude des informations fournies.

Les informations relatives à l’appareil mobile peuvent ensuite être associées aux données relatives au numéro de téléphone mobile afin de fournir des informations sur l’appareil utilisé pour la vérification. L’un des principaux indicateurs est la vérification de la concordance entre l’appareil réel et l’appareil prévu, ce qui permet de réduire les fraudes telles que la fraude par échange de cartes SIM.

PayPal a été victime d’une épidémie de faux comptes

Ce n’est un secret pour personne que le problème de la fraude touche depuis longtemps les entreprises fintech de toutes tailles. Cependant, des événements récents ont causé certains des problèmes les plus graves jamais rencontrés, même pour des entreprises aussi gigantesques que PayPal.

Au cours du quatrième trimestre 2021, le directeur financier de PayPal, John Rainey, a fait une déclaration annonçant que 4,5 millions de comptes auraient été « créés illégitimement » . Cette déclaration a entraîné une chute de 25 % des actions de l’entreprise.

Un changement de stratégie

Au cours des deux dernières années, PayPal a bénéficié de l’arrivée de 120 millions de nouveaux clients (ce qui porte le nombre total de comptes à 426 millions). Cela s’explique en grande partie par l’évolution vers le commerce électronique à la lumière de la pandémie. En 2021, M. Rainey a annoncé, lors de la publication des résultats, que l’entreprise avait « eu recours à des tactiques d’acquisition de clients incitatives dans une bien plus large mesure que jamais dans son histoire« . PayPal a également lancé des campagnes de marketing proposant de déposer 5 ou 10 dollars sur le compte d’un nouveau client après son inscription. Toutefois, cette tactique a rapidement rencontré des difficultés lorsque des robots ont commencé à s’emparer automatiquement de ces incitations afin de percevoir les récompenses sans scrupules.

M. Rainey a également annoncé que PayPal prévoyait de modifier sa stratégie d’acquisition de clients, en abandonnant les programmes d’incitation pour se concentrer sur « la croissance durable et l’engagement« . Il a toutefois insisté sur le fait que ce changement de stratégie était « distinct et séparé » des problèmes rencontrés avec les bots et les faux comptes.

En fait, depuis le début de la pandémie, les cas de fraude dans le secteur de la fintech ont augmenté à un rythme étonnamment rapide. Les sociétés de location de véhicules telles que Hertz et Avis ont déjà cessé d’accepter les paiements provenant de sociétés telles que Chime, Cash App et PayPal, après que des utilisateurs de Chime se sont vus retirer de l’argent sur leurs comptes. En réponse à cela, l’application d’investissement
Robinhood
a créé une liste de banques dont elle a interdit les transferts, afin de mettre un terme à l’hémorragie due aux pertes dues à la fraude. Mais pour ce qui est de PayPal, les problèmes de fraude remontent à l’année 2000, lorsque la société a perdu la somme stupéfiante de 6 millions de dollars.
6 millions de dollars
(soit 1 900 dollars par heure) à cause de la fraude, alors que son chiffre d’affaires total était inférieur à 5 millions de dollars.

La vigilance est vitale

L’annonce par PayPal que 4,5 millions de ses comptes étaient falsifiés pose la question de savoir comment d’autres fintechs sont affectées. Ce que nous observons chez PayPal est certainement le signe d’un problème plus vaste, directement lié à l’usurpation d’identité et à la fraude synthétique dont nous avons été témoins pendant la pandémie. La tendance des robots à utiliser les informations personnelles qu’ils ont dérobées lors de violations de données n’est pas près de disparaître.

Contactez TMT pour en savoir plus sur Verify pour les institutions financières.

Contactez notre équipe d’experts dès aujourd’hui à TMT pour en savoir plus sur la façon dont nous pouvons vous aider à améliorer l’accueil des clients et à réduire les risques de manière significative grâce à notre logiciel Verify.

Share:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Talk to a Product Expert

Related Posts

Want more insights?

Sign up to join our mailing list.

Avant de partir .

Jetez un coup d’œil à notre dernier livre blanc, Tackling Mobile Identity Fraud in Financial Services . Nos experts produits sont toujours à votre disposition pour répondre à vos questions !